Bienvenue sur le forum pour tous les pratiquants du Parkour en Suisse. Discutez de votre passion, rencontrez d'autres traceurs, informez-vous, etc...
 
AccueilFAQRechercherPortailCalendrierS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le parkour art ou science?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremy

avatar

Mon prénom : Jeremy
Nombre de messages : 394
Age : 24
Canton : Geneve
Ville : Versoix

MessageSujet: Le parkour art ou science?   Ven 28 Nov - 17:40

Voici un texte très intéressant qui compare le Parkour à l'art et la science

Source: Parkour France par Anthony


"Pour qualifier le Parkour, j'entends régulièrement parler d'"art du déplacement" et dans une moindre mesure, de "science du franchissement". Bien que la première notion représente pour certains une dérive du Parkour, qu'ils qualifieraient aujourd'hui de "Freerunning", ces deux appellations ne sont pas anodines. On pourrait alors s'interroger sur les sources de notre pratique. Outre l'aspect sportif évident, peut-on considérer que le Parkour dégage des aspects artistiques et (ou) scientifiques ? Si oui, dans quelles mesures peut-on parler d'art, de science ? J'exposerai dans un premier temps, les arguments qui jouent en faveur de l'art, puis dans un second temps, les éléments qui mettent en avant le côté scientifique du Parkour.
A première vue, l'art s'oppose totalement au Parkour.


En effet, l'art n'est pas utilitaire, cela ne sert pas, à la différence du Parkour qui recherche l'efficacité, l'utilité. Pour certains, il ne représente aucun intérêt, car c'est vrai, hormis une satisfaction personnelle, l'art ne témoigne pas d'une grande utilité à la société. Cependant, comme le précise de manière amusante Stéphane Mallarmé, " La plus grande utilité de l'art est d'être inutile". L'art revêt donc une apparence utile, notamment avec son côté philosophique: mis à part les valeurs esthétiques qu'il véhicule, l'art peut avoir une valeur philosophique dans le sens où l'artiste, peut énoncer des vérités. Et c'est ici que l'art coïncide avec le Parkour car l'artiste peut émettre des vérités sur: * le monde dans lequel il vit * la relation de l'Homme à la nature * l'Homme lui-même
Ces trois propositions sont intimement liées à notre discipline, puisque le traceur attache de l'importance au monde qui l'entoure, est proche de la nature, et dégage des valeurs humaines.
Mais passé l'aspect philosophique (qui est plutôt abstrait), l'art comme on l'entend au sens contemporain dégage des points communs avec le Parkour. Par définition, l'art se caractérise par la création. Ainsi, tel le traceur qui crée son chemin, sa technique, ses mouvements, l'artiste crée son œuvre. Création qui d'ailleurs n'a point de limites, tant qu'il y a de l'imagination. Tout comme en Parkour où il existe une infinité de mouvements, accentuée par la diversité de l'environnement dans lequel nous pratiquons.
L'une des principales caractéristiques de l'art reste la recherche de l'esthétique. Sur ce point, le Parkour semble s'y opposer puisque la recherche du "Beau" n'en est pas le but essentiel. Cependant, peut-on nier le côté esthétique du Parkour lorsqu'on voit l'aisance et la fluidité que possèdent les très bons traceurs ? Il me semble donc que si l'esthétique n'est pas recherchée, l'efficacité implique involontairement cette notion.
Plus généralement, le Parkour prend ses sources dans la Méthode naturelle de Georges Hébert. Celui-ci élabore les dix groupes fondamentaux de sa théorie: la marche, la course, le saut, la quadrupédie, l'équilibre, la natation, le lever, le lancer, le grimper et la défense. La défense n'est autre que la pratique des arts martiaux. Le Parkour est ainsi intimement proche de l'art, dans la mesure où l'art martial est une base de la Méthode naturelle.
De par leurs objectifs, le Parkour et l'art présentent donc des divergences importantes mais sans le vouloir, le Parkour induit un côté artistique.
Contrairement à l'idée que pourraient se faire certains élèves allergiques aux formules mathématiques, la science ne se résume pas aux équations ou autres calculs physiques. En effet, la science touche un domaine plus large: en dehors des sciences formelles (algèbre, géométrie...), il existe des sciences de la nature (agronomie, biologie...) ou encore des sciences humaines (psychologie, sociologie...). Mais quelle que soit sa nature, la science se base sur l'observation de faits, et s'établit par des déductions et selon des méthodes très précises.
L'acquisition de connaissances se fait donc par l'observation. Et c'est ici que l'on peut raccrocher le Parkour à son côté scientifique: la Méthode naturelle de Georges Hébert s'est notamment fondée sur l'observation des Indigènes. Mais à l'heure actuelle, quel traceur peut affirmer n'avoir jamais analyser les techniques des autres ? Qui n'a jamais décrypté les vidéos d'autres pratiquants pour progresser ? Telle une science, le Parkour passe donc inéluctablement par l'observation.
L'exactitude de la science repose sur l'adoption d'une méthode rigoureuse. Ainsi, la rigueur de l'entrainement du bon traceur peut s'apparenter à la démarche du scientifique. Le Parkour nécessite une pratique sérieuse, régulière, méthodique et rigoureuse. Sans cela, il n'y a pas de progrès. Le progrès scientifique est comparable à l'évolution du traceur, dans la mesure où dans les deux cas, il découle d'une pratique méthodique.
De manière plus indirecte et moins concrète, le Parkour, comme tout autre sport qui veut se voir évoluer, implique des notions scientifiques, notamment dans les domaines améliorant les performances. Par exemple, une meilleure connaissance en physionomie, en anatomie, en nutrition ou encore sur l'entrainement et sur ses effets (quelques notions parmi tant d'autres...) permettra au traceur d'orienter son entrainement comme il le souhaite. Par conséquent, les connaissances scientifiques sont propices à un entrainement plus efficace pour le traceur, et pour le sportif en général.
Cependant, à l'instar des autres sciences, le Parkour n'est pas une science exacte. C'est parce que chacun d'entre nous est différent, parce que chacun n'a pas les mêmes capacités, ni les mêmes motivations, qu'il est impossible de dégager des principes généraux qui s'appliqueraient à tous.
C'est donc dans leurs méthodes, dans leurs démarches, que le Parkour et la science trouvent leurs points communs.
En conclusion, le Parkour dégage des aspects artistiques et scientifiques plus ou moins prononcés. Mais ces ressemblances sont symboliques compte tenu du nombre considérable d'oppositions qu'il existe entre le Parkour et l'art, entre le Parkour et la science. Selon la conception que chacun se fait du Parkour, les prises de positions seront différentes, libre à vous de vous faire votre opinion. Il reste toutefois indéniable que notre discipline est avant tout un sport, un sport exceptionnel, qui dégage des valeurs humaines devenues si rares de nos jours. C'est pourquoi chacun de nous doit prendre soin de l'image qu'il donne du Parkour. Chacun de nous a un devoir de respect envers cette discipline, alors évitons de la bafouer et faisons lui honneur. "
Anthony
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pololessuper

avatar

Mon prénom : Jérôme
Nombre de messages : 5
Age : 23
Canton : Alsace
Ville : Strasbourg

MessageSujet: Re: Le parkour art ou science?   Mer 27 Avr - 14:23

Magnifique texte très bien rédigé, c'est tout ce que j'ai à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le parkour art ou science?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parkour ( Damien Walters )
» Ralala, Le Parkour...
» [Freerun - Tricking - Parkour] Représentation - AS GYM GSH
» Parkour vertigineux en Russie
» Le parkour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suisse parkour :: Avant de commencer... :: Présentations-
Sauter vers: